Rechercher dans le blog

Le forum pour la thyroïde n'est désormais accessible qu'en lecture uniquement.

ATTENTION : je ne réponds pas par mail. Sauf UNIQUEMENT pour les enfants ou futures mamans. Donc c'est de l'ordre du très exceptionnel. Merci de votre compréhension.

Pour couper court à toute controverse : JE NE SUIS PAS MÉDECIN.
Les informations données ne le sont qu'à titre indicatif. Ces informations découlent de lectures et de recoupements de différentes revues, congrès, et sites médicaux sérieux.
C'est votre médecin qui reste avec vous, décideur de la marche à suivre.
compteur


"Pour ceux qui ne tolèrent pas (la nouvelle formule, ndlr), l'ancienne formule du Levothyrox sera disponible à partir du 2 octobre dans les pharmacies", a déclaré la ministre à l'antenne de RMC.
source : AFP


dimanche 23 décembre 2007

Article TRÈS important pour le médecin de celles qui ont un problème de T3.....

.....de celles qui ont un problème de T3 ou de mauvais dosage tout simplement.

On vient de me communiquer le lien d'un article qui est très intéressant.

Il tend à expliquer la probable origine des douleurs de la fibromyalgie, mais il donne surtout des renseignements sur les traitements thyroïdiens et surtout sur la T3, très importante, pour nous malades de la thyroïde et surtout celles et ceux qui ont un problème de T3 et dont leur médecin leur refuse tout traitement en supplémentation.
L’existence d’une fatigabilité et de myalgies persistantes chez certains malades traités laisse donc supposer qu’il existe un problème musculaire dont il est difficile de déceler l’existence et dont les mécanismes restent obscurs.

Trois possibilités sont toutefois à envisager :

* l’existence d’un terrain particulier, sans doute commun à la fibromyalgie et aux syndromes myofasciaux (ces pathologies sont parfois associées) ;

* une inadéquation thérapeutique quantitative : les modifications de posologie de thyroxine (T4) sont approximatives car la présentation en comprimés n’existe qu’en multiples de 25 µg et les modalités varient deux prescriptions par jour à une seule hebdomadaire ;

* une inadéquation thérapeutique qualitative : après plusieurs décénies de traitement associant T4 + triiodothyronine (T3) d’origine animale, l’arrivée de formes synthétiques s’est terminée par la victoire de la T4 sur la T3. L’argument pour prescrire la pro-hormone (T4) est que l’organisme peut produire la quantité d’hormone (T3) en fonction des besoins alors que l’administration de T3 entraine un pic sérique important et bref. C’est oublier que les effets de la T3 sont différents de ceux de la T4 et surtout que la transformation de la pro-hormone dépend de nombreux facteurs (température, activité, nutrition ...) et de la prise de médicaments qui peuvent en perturber les mécanismes.
source

Dans mon cas les examens dont parle le premier paragraphe ont été fait et n'ont jamais été positifs.
Donc ces maudites douleurs n'ont bien rien à voir avec la thyroïde ?
Pas si sure que cela !!!

Cas possible qui concerne alors le manque de T3 dont cet article fait état d'une façon très importante et qui va parfaitement dans le même sens de ce que je crois et que j'explique depuis plusieurs mois maintenant.

Un traitement qui équilibre les taux thyroïdiens, c'est-à-dire qui les mets entre les normes du laboratoire, ne veut pas forcément dire que cela correspond à ce qu'il faut vraiment pour le patient. Donc le doute persiste toujours à ce niveau et seul l'essai de prise de T3 directe, peut donner la vraie indication.

Ainsi que la T3 qui circule dans le sang, ne dit pas comment ou si elle pénètre bien chaque cellule. Or c'est comme cela que la T3 est active et utile, pas quand elle circule dans le sang. Car il existe des T3 qui sont inactives : les rT3 ou T3 reverse.
Et la T3 circule dans le sang ok, mais cela ne veut pas dire qu'elle va être utilisée par l'organisme. Et une T3 qui circule peut avoir été rendue inactive par les rT3.

Et cet article parle aussi de ce que j"explique souvent qu'une augmentation du traitement se fait au quotidien mais se comptabilise sur une semaine.
Et c'est ce à quoi les médecins ne font pas attention lors des augmentations des dosages.

Exemple :
En général, si une personne à 75, doit augmenter le Levothyrox, le médecin dit allez à 100 tous les jours. PREMIÈRE ERREUR. On augmente oui par paliers de 12,5. Donc on passe à 87,5.

Car il s'avère  alors  que le dosage de 100 est alors trop important pour la personne et elle passe en hyperthyroïdie. Le médecin alors fait redescendre la personne à 75 TOUS LES JOURS = SECONDE ERREUR.
Le dosage de 87,5 permet de couper la poire en deux.

En résumé : les médecins ne savent pas gérer les dosages des traitements thyroïdiens et surtout ne tiennent pas compte de la 1/2 vie du médicament.
 Et surtout les médecins tiennent trop compte des résultats dans les normes sans se soucier de la place de ce résultat dans la fourchette. Et surtout bien souvent ils ne tiennent pas compte du taux de la T3 et donc il est encore plus difficile d'en obtenir un traitement.

Ce que tout bon médecin devrait se rappeler !

Pourquoi ce blog ?

Ma photo
Valenciennes, Nord, France
Je suis atteinte de la maladie d'Hashimoto et d'un syndrome de Gougerot-Sjögren secondaire. Je me suis intéressée de très près à la thyroïde et me suis rendue compte que beaucoup de personnes malades également ne savaient rien sur cette petite glande. D'où l'idée de créer un blog qui l'explique simplement. Depuis mars 2011, un forum est associé au blog afin de mieux aider les internautes.

Archives.