Rechercher dans le blog

Le forum pour la thyroïde n'est désormais accessible qu'en lecture uniquement.

ATTENTION : je ne réponds pas par mail. Sauf UNIQUEMENT pour les enfants ou futures mamans. Donc c'est de l'ordre du très exceptionnel. Merci de votre compréhension.

Pour couper court à toute controverse : JE NE SUIS PAS MÉDECIN.
Les informations données ne le sont qu'à titre indicatif. Ces informations découlent de lectures et de recoupements de différentes revues, congrès, et sites médicaux sérieux.
C'est votre médecin qui reste avec vous, décideur de la marche à suivre.
compteur


"Pour ceux qui ne tolèrent pas (la nouvelle formule, ndlr), l'ancienne formule du Levothyrox sera disponible à partir du 2 octobre dans les pharmacies", a déclaré la ministre à l'antenne de RMC.
source : AFP


dimanche 8 mai 2011

Don du sang - don d'organes.

La question est récurrente et surtout il y a des changements qui sont survenus et donc une mise au point s'impose.

Avant une personne ayant une maladie auto-immune et quelle que soit cette maladie, ne pouvait plus donner son sang et ne pouvait pas devenir donneur d'organes.

La pénurie aussi bien en sang que en don d'organes, a fait que les priorités ont été revues et  il est possible de donner son sang et être donneur d'organes, mais il existe toujours certaines conditions.
Les conditions habituelles + les conditions liées à la maladie auto-immune et qu'il s'agisse du sang ou des organes, les conditions sont différentes. Mais c'est surtout au niveau du don d'organes que la situation a changé. Au niveau du sang, il semble effectivement que les choses en soient restées au même point et que donc les porteurs de maladie auto-immune ne sont toujours pas autorisés à donner leur sang. 

Le don du sang.

Pour le don du sang les conditions habituelles sont :
Être en bonne santé et peser au minimum 50 kg sont les deux principales conditions.
Être en bonne santé : c'est la condition principale qui ne permet pas aux personnes ayant une maladie auto-immune de pouvoir donner, puisque cette condition n'est d'emblée pas remplie. 
Les maladies auto-immunes incluant souvent un symptôme précis : la fatigue. Fatigue qui est un obstacle incontournable pour le don du sang. Fatigue = pas de don de sang possible.

Conditions en fonction de l'âge.
  • 18 à 50 ans : tous don
  • 50 à 60 ans : un don n'est plus possible : granulocyte
  • 60 ans : lors du premier don, un avis favorable doit être émis par le médecin responsable des prélèvements
  • 65 ans : don de sang total possible mais après avis du médecin
  • 70 ans : plus autorisé. Sauf pour les personnes au sang rare et qu'il y aurait des besoins urgents de ce type de sang.
Quand donner son sang ?
On ne peut pas être donneur quand on veut. Il y a des délais à respecter. Comme une des conditions principales est d'être en bonne santé, certaines découlent donc de source, mais il est tout de même bon de les préciser pour plus de clarté et surtout savoir quel délai il faut impérativement respecter. 
  • après un accouchement il faut un minimum de 6 mois
  • si vous avez eu une maladie virale telle que grippe, gastro-entérite,...etc , il y a un délai de au moins 2 semaines après la fin des symptômes. 
  • prise de traitement comme des corticoïdes ou des antibiotiques (comprimés) il faut un délai de 14 jours minimum après la fin du traitement
  • après une opération chirurgicale un délai de 1 semaine à 4 mois est nécessaire
  • après un soin dentaire pour une carie, 1 jour de délai
  • un détartrage c'est un délai de 7 jours
  • vous avez fait un piercing ou un tatouage, 5 mois de délai
  • un voyage dans un pays avec risque de paludisme, il faut 4 mois après 1e retour, mais le prélèvement de plasma est possible. 
Ce qui ne permet absolument pas le don du sang.
  • toute personne mise sous tutelle ou curatelle
  • les homosexuels hommes (décision non définitive)
  • les personnes ayant changé de partenaire sexuel, un délai de 4 mois est nécessaire après le premier rapport non protégé
  • une fatigue excessive (anémie, règles hémorragiques pour les femmes,...)
  • diabète insulino-dépendant
  • prise de béta-bloquant
  • épilepsie traitée
  • femme enceinte (voir délai d'accouchement)
  • maladies transmissibles par le sang : VIH, hépatite B et C, syphilis,...
  • si vous avez eu une transfusion sanguine et ce même si c'est très ancien
  • un séjour en Angleterre au moins un an entre 1980 et 1996 (contamination de la vache folle)
  • les drogués et anciens drogués par intraveineuse
Liste non exhaustive. 
Mais les restrictions sont plus basées sur l'état général d'une personne et pas forcément axées sur une maladie comme une auto-immune. 
Lors de votre don du sang, vous aurez un entretien médical qui permettra au médecin de décider si le don est possible ou pas. C'est encore le meilleur moyen de savoir si c'est possible pour vous ou pas.


Remarque :  Possibilité de don de sang autologue ou auto-transfusion. Cela signifie qu'en vue d'une intervention chirurgicale particulière, on peut vous prélever votre sang, qui vous sera alors retransfusé pendant l'opération en cas de besoin. 
Mais il peut y avoir d'autres circonstances qu'une intervention chirurgicale pour ce type de don comme par exemple chez les sportifs afin d'augmenter leurs performances. Pratique considérée comme dopante et donc son interdiction est actuellement en cours de validation.

Pour en savoir plus, et connaître le détail du déroulement d'un don, voici deux liens utiles :  

Le don d'organes.

Quand on parle de don d'organes, il n'est pas question uniquement de don d'organes après le décès. Mais on peut dans certaines situations donner de son vivant, comme par exemple un rein, une partie du foie, de la moelle,...etc. 
Dans le cas du don d'organes du vivant, des analyses précises sont faites et donc la compatibilité donneur-receveur est analysée automatiquement. En général ce type de dons, se font en plus au sein de la famille. 

Pour les dons d'organes après le décès.
Qui peut être donneur ?
Tout le monde sans critère d'âge peut décider de devenir donneur.
Pour les mineurs l'autorisation des parents ou des responsables légaux est indispensable. Mais si le mineur avait fait part de sa volonté de devenir donneur, c'est le choix du mineur qui sera pris en compte. Les parents ne pourraient pas aller contre ce choix.
Pour les tout jeunes enfants qui décéderaient, les parents peuvent décider que leur enfant soit donneur.

Condition de santé.
Aucune condition particulière n'est demandée. 
Avant les personnes ayant des problèmes de santé particuliers comme les maladies auto-immunes, n'étaient pas autorisées à être donneur. 
Maintenant c'est donc possible, et c'est le médecin préleveur qui jugera si le don peut être fait ou pas, en fonction du dossier médical du donneur et de la gravité même de l'état de santé de la personne receveuse. 

On peut donner l'exemple :
Par exemple, un organe atteint d’une hépatite B peut être greffé à un patient qui a déjà fait face à cette maladie par le passé, ou encore à un patient qu’il faut greffer en extrême urgence car sa vie en dépend ; l’hépatite est alors traitée après la greffe. Dans tous les cas, le patient est informé des enjeux et il doit donner son autorisation en toutes connaissances de cause avant d’être greffé. Ce genre de décision délicate est prise au cas par cas, avec l’intervention d’experts.
Donc ici, on constate que même si il y a maladie auto-immune, le don est possible.
Ce qui je pense ne manquera pas de rassurer plusieurs personnes qui s'étaient vues retirer cette possibilité et qui en étaient bien déçues.

Liens utiles et pour en savoir plus et en détails surtout :

Ce que tout bon médecin devrait se rappeler !

Pourquoi ce blog ?

Ma photo
Valenciennes, Nord, France
Je suis atteinte de la maladie d'Hashimoto et d'un syndrome de Gougerot-Sjögren secondaire. Je me suis intéressée de très près à la thyroïde et me suis rendue compte que beaucoup de personnes malades également ne savaient rien sur cette petite glande. D'où l'idée de créer un blog qui l'explique simplement. Depuis mars 2011, un forum est associé au blog afin de mieux aider les internautes.

Archives.